Le côté obscur du Dark Mode

20/10/2022
Thomas Blondel
Logane Lambert
Le côté obscur du Dark Mode
Julien Fournier - Tech Lead & Coordinateur d'agence

Introduction

Depuis quelques années, on entend énormément parler du "Dark Mode", ce nouveau mode d'affichage prônant ses bienfaits sur la fatigue oculaire, lisibilité améliorée, le comportement d'utilisateur face à son écran, l'augmentation de la durée de vie de la batterie, etc. Bien que la plupart des individus voient cette tendance comme une nouveauté design vantée pour ses mérites, la science derrière ce nouveau mode est encore un peu ombragée, les points de vue sont contradictoires et donc à débattre. Les systèmes d'exploitation font du prosélytisme de cette fonctionnalité comme étant une des solutions données à de nombreux problèmes d'utilisation que le numérique a créé au fil des années. Mais est-ce que cette gamme d'avantages est bien réelle ou est-ce une simple illusion donnée pour faire vendre aux utilisateurs un nouveau type de fonctionnalité ? Pour répondre à cette question, il est tout d'abord nécessaire de s'interroger sur l'origine et l'influence que cette tendance peut avoir sur les individus.

Dark Mode : tendance graphique ou réponse ergonomique aux problèmes d'utilisation?

C'est quoi le Dark Mode ?

Définition

Le Dark Mode, Dark Theme ou Mode Sombre en français est un paramètre d'affichage pour les interfaces utilisateurs. Il consiste à utiliser des éléments, comme des textes, de couleurs claires sur des fonds foncés. Le but du Dark Mode est de réduire la lumière de l'écran des appareils tout en gardant un rapport de contraste afin de maintenir la lisibilité.

Premiers pas du Dark Mode

Depuis de nombreuses années, le mode d'affichage par défaut des interfaces est d'utiliser le mode clair : texte foncé sur un fond clair. Cette façon de faire a été pensée afin d'imiter l'expérience de travail qu'un utilisateur avait dans la vraie vie, à son expérience sur écran, c'est-à-dire des textes en encre noire imprimés sur une feuille blanche. Bien que la tendance design "Dark Mode" soit devenue en vogue depuis quelques années, le mode sombre n'est pourtant pas une nouvelle pratique. À leur invention, les premiers moniteurs ont été conçus en vert et noir, mais cela était dû à une contrainte technique liée à la capacité des tubes cathodiques plutôt qu'à un choix graphique. À l'époque, le mode sombre était donc une nécessité alors que maintenant, on l'utilise en tant qu'option d'affichage esthétique.


image.png
Moniteur CRT d'ordinateur Monochrone

Bien que similaire aux écrans du passé, le Dark Mode devient alors synonyme d'élégance et modifie les standards en proposant quelque chose de différent. Aujourd'hui, de plus en plus d'interfaces grand public proposent l'option de basculement du mode clair au mode sombre : Google, Youtube, Facebook, Apple, etc.

Pourquoi le Dark Mode est devenu "tendance" ?

Selon les scientifiques, il est clair que l'humain est programmé pour vivre le jour, nos yeux sont donc plus facilement attirés par un objet sombre sur un fond lumineux. Alors, comment expliquer ce virement de tendance ?

En moyenne dans le monde, une personne passe au total 6 heures et 57 minutes à regarder un écran chaque jour (Global Overview Report, 2022). Il est donc tout naturel que des questions d'impact sur la santé et l'utilisation de la technologie se soit posées.

Le mode clair a été pendant des années la norme, le choix pour l'utilisateur d'avoir un mode sombre s'apparente donc à une bouffée d'air frais pour les utilisateurs, ils ont maintenant la possibilité de personnaliser leur appareil. Et oui, les utilisateurs aiment avoir le choix et les arguments exposés pour adopter cette option en persuadent plus d'un ! En 2019, lors de la conférence WWDC, Apple introduit le mode sombre comme "Un nouveau look spectaculaire qui vous aide à vous concentrer sur votre travail, un environnement sans distraction et agréable pour les yeux".  Le raisonnement de ce mode n'est pas vendu seulement comme un aspect "technique et design" mais comme une solution aux problèmes liés à nos habitudes numériques : la fatigue oculaire, l'autonomie de batterie, un meilleur sommeil, etc. Mais, est-ce que ces affirmations sont vraiment fondées ? C'est ce que nous allons tenter de comprendre.

Impacts sur l'expérience utilisateur

La fatigue oculaire

Un des arguments majeur donné pour démontrer les bénéfices du Dark Mode serait qu'il réduirait la fatigue oculaire. Et bien, oui et non, tout dépend du contexte et de l'individu. En matière de lisibilité, il a déjà été démontré que l'idéal est d'utiliser un texte noir sur un fond blanc, à la même manière que les pages d'un livre. Des études réalisées par Mayr mesurant la vitesse de lecture ont prouvés que les utilisateurs étaient plus performants en polarité positive (texte noir sur un fond blanc), par rapport aux conditions inversées.

Du côté de la santé également, l'hypothèse ne peut être objectivement vérifiée. Ludovic N'kosi (ophtalmologue au Centre Ophtalmologique) explique que la nouvelle question de ses patients aujourd'hui est "Est-ce que la lumière bleue des écrans abîme les yeux ?" (Vice, 2022), malheureusement le manque de recul sur l'effet des écrans sur la santé visuelle ne permet pas de donner une réponse parfaitement fondée.

Il existe tout de même des circonstances où le Dark Mode a des effets positifs sur la fatigue. Nos yeux sont programmés pour s'adapter à l'environnement dans lequel nous sommes. De ce fait, si nous nous trouvons dans des conditions de faible luminosité, les interfaces sombres seront à favoriser pour éviter de fatiguer ses yeux. Les concepteurs d'applications souhaitant implémenter le Dark Mode pour des raisons de contexte doivent cependant prendre certains facteurs en compte s'ils ne veulent pas augmenter la fatigue oculaire. Les couleurs jouent un rôle important là-dedans : un contraste à 100 % sera plus difficile à lire et peut provoquer de la fatigue oculaire, mais à contrario si le contraste n'est pas assez élevé le texte peut paraître délavé et augmentera également la fatigue oculaire.

Anapa, Russia - July 22, 2019: Woman hand holding iPhone X with IOS 13 and Dark Mode settings.

Encore une fois, tout ceci dépendra de l'individu. Certains troubles visuels comme la myopie ou l'astigmatisme ne supporteront pas le Dark Mode étant donné qu'ils présentent déjà des difficultés à voir la nuit. Selon l'OMS, plus de 40 % de la population souffre de myopie et d'ici 30 ans la moitié du monde pourrait voir flou (OMS, 2019). Malgré les études réalisées en amont par les concepteurs, il sera compliqué de prendre en compte ce facteur s'il souhaite réaliser une application complètement sombre.

L'impact sur la fatigue est donc complètement relatif, la question ne vient peut-être pas de la couleur maîtresse d'une application, mais plutôt du temps passé sur cette application.

L'environnement lumineux

On vient d'expliquer que l'environnement lumineux impacte le comportement de nos yeux. D'où l'importance d'étudier le contexte d'utilisation de l'application avant de définir un mode sombre. L'intérêt majeur de ce mode d'affichage est d'accorder le plus possible l'interface avec son environnement afin d'éviter un écran lumineux qui se détache trop fortement, il est donc nécessaire de l'utiliser à bon escient.

Pour les environnements à faible luminosité, le mode sombre trouvera beaucoup plus sa place. Les interfaces de streaming comme Netflix ou Disney+ l'ont bien compris en concevant par défaut leur application en Dark Mode dans la mesure où elles seraient souvent utilisées dans un milieu sombre et/ou dans la nuit. De plus, pour ces services de divertissements, les médias colorés ressortent plus lorsqu'ils sont présentés sur des fonds noirs. Une interface sombre permettra aussi dans ces contextes de ne pas déranger les personnes proches de vous, par exemple dans les salles de cinémas. Cet affichage n'a pas juste vocation à ne pas perturber vos voisins, mais permet également d'éviter les perturbations sur le cycle du sommeil. Concrètement, un écran moins éblouissant le soir évitera de faire croire au cerveau que c'est le jour. Si la différence de luminosité entre l'écran et l'environnement est trop forte, le cerveau prendra trop de temps à capter les informations.

Krzysztof Kamil / Pixabay

A l'inverse, dans les milieux assez lumineux, une interface sombre nécessitera plus d'efforts à être comprise puisqu'un texte clair sur un fond sombre dans un milieu contrasté sera plus difficile à lire. Est-ce donc une bonne idée d'utiliser une interface avec un contraste négatif pour une application utilisée principalement dans un cadre éclairé ? Bien sûr que non. SNCF Connect en a fait les frais avec leur nouvelle application proposée uniquement en Dark Mode (voir l'article : "Le bloc-notes, UX & Design d'expérience utilisateur" de Raphael Yharrassarry).

Le comportement de l'utilisateur

Est-ce que le mode sombre influe la prise de décision, la concentration et la lisibilité ? Tout dépend, encore une fois, du scénario. Par exemple, l'utilisation de couleurs par petite touche sur un fond noir offre plus de contraste et peut donc aider à la visualisation ou à la reconnaissance d'éléments. Les logiciels de développement, les plateformes de trading et même certains tableaux de bord utilisent cette technique pour clarifier et hiérarchiser les informations notamment grâce à la coloration syntaxique.

Le mode sombre peut également influer sur le comportement de l'utilisateur, Twitter a fait le test et a évalué l'impact de l'affichage couleur sur l'engagement utilisateur : ses utilisateurs passent plus de temps sur l'application lorsqu'elle est utilisée avec le Dark Mode.

Cependant, des études réalisées par Mayr ont évalué les décisions des utilisateurs sur les tâches cognitives en fonction du mode d'affichage. Ils ont constaté que les participants étaient plus performants dans la détection d'erreurs, la vitesse de lecture et la compréhension lorsque les textes étaient noirs sur un fond clair. Ainsi, il est donc complètement déconseillé de l'utiliser dans certains types d'applications où les erreurs d'utilisation peuvent avoir des conséquences importantes : les applications bancaires, fiscales, etc. Les applications dédiées principalement à la lecture sont également moins lisibles sur un fond noir, ce qui a pour effet une perte de concentration plus facile.

L'autonomie de batterie

L'économie de batterie fait également partie des arguments principaux du mode sombre. Et encore une fois, l'argument ne se tient pas toujours, il dépendra surtout du type d'écran que vous possédez. Parlons ici de deux types d'écrans : les LED et les OLED. En terme de technologie, l'affichage des couleurs sur les écrans LED provient du rétro-éclairage des pixels l'écran, y compris pour la couleur noire. En bref, peu importe la couleur, les pixels consomment la même quantité d'énergie. Tandis que dans les écrans OLED, seuls les pixels colorés nécessaires sont allumés, ainsi les noirs (#00000) resteront éteints et ne consomment pas d'énergie du tout. Par contre, les pixels blancs sont les plus énergivores.

Aujourd'hui, principalement toutes les marques de smartphones sont équipés d'écrans OLED, il va de soi donc que le Dark Mode aiderait à préserver la batterie de l'appareil. Cependant, comme nous avons vu, il est déconseillé d'utiliser un noir complètement saturé afin d'éviter la fatigue oculaire. Donc, même si ces pixels-là consommeraient moins, ils ne sont pas éteints.

De plus, suite à certains tests menés sur une série d'applications fréquemment utilisées, l'université de Purdue a démontré que le mode sombre économise de l'énergie seulement si votre téléphone est réglé sur le réglage le plus lumineux au lieu de la luminosité automatique. Si vous êtes en luminosité automatique, le mode sombre n'économise que 3 à 9 % de la batterie.

L'un dans l'autre, peu importe le mode d'affichage, l'autonomie de batterie dépendra surtout du temps d'utilisation et du taux de luminosité général de l'appareil. Le mode sombre fait donc une différence notable sur la durée de vie de batterie seulement dans certains scénarios.

L'empreinte carbone

Lié à la durée de vie de la batterie, l'utilisation du Dark Mode a également un effet sur la consommation énergétique du numérique, en partant du principe où les pixels sombres consomment moins que les pixels lumineux, de moins sur les écrans OLED. Google a effectué certains tests pour démontrer l'impact bénéfique du mode sombre sur la consommation électrique (Thubron, 2018). Les études ont prouvé qu'utiliser Youtube avec un thème sombre permettait d'économiser 60 % de batterie par rapport au thème par défaut sur un écran OLED.

Toutefois, on a également remarqué que le Dark Mode pouvait poser des difficultés de lisibilité et de prise de décision, certaines tâches auront donc une durée plus importante pour être effectuées par l'utilisateur. La question qui se pose donc est : est-ce que le gain de l'économie de batterie peut compenser le temps d'usage de l'application en mode sombre qui sera plus long ?

Conclusion

Nous avons donc interrogé les effets du Dark Mode et le fondement des arguments donnés comme réponse absolue aux problèmes de l'utilisation numérique.

Au final, les avis restent partagés. Pour l'instant au niveau scientifique, nous n'avons pas encore la certitude que cela réduit réellement la fatigue oculaire. Au niveau technique également, l'autonomie de la batterie dépend de plusieurs facteurs qui ne sont pas communs à tous, d'ailleurs la plupart des utilisateurs ne remarqueraient même pas ce changement de durée de vie de leur batterie tant il est léger. Il est clair que le mode sombre peut influencer le comportement de l'utilisateur, mais encore tout dépend de sa nature, du contexte et de l'individu, l'influence peut être positive ou négative.

Pour toutes ces raisons, l'utilisation du Dark mode n'est qu'une question de nuance. Il est plutôt du ressort de la préférence personnelle, son apparence esthétique joue un rôle dans l'application du mode, certaines personnes se sentent plus à l'aise en l'utilisant tandis que d'autres ressentiront plus de problèmes à l'exploiter. Si les individus se soucient de leur santé, des moyens plus traditionnels sont toujours préférables : laisser son téléphone en dehors de la chambre, réduire son temps d'utilisation des applications, adapter les paramètres d'accessibilité de son appareil, etc. Il n'y a pas de réponse universelle, mais on peut en conclure que les bienfaits du Dark Mode résultent de l'utilisation de l'individu et de son contexte d'application.

Ainsi, il est possible de s'interroger sur le futur du Dark Mode. Le monde technologique et scientifique ne cesse d'évoluer et de nouvelles avancées sont faites tous les jours. Il n'est pas impossible que dans 10 ans la plupart des éléments de cet article puissent être encore une fois remis en question. Les tendances design évoluent elles aussi, au fil du temps la conception du Dark Mode pourrait se voir affinée et de nouveaux enjeux entreront en compte.

Logane Lambert

+ d’articles

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.