Le Design Thinking pour lancer une application en 4 mois

6/7/2022
Thomas Blondel
Isaure Tsassis
Le Design Thinking pour lancer une application en 4 mois
Julien Fournier - Tech Lead & Coordinateur d'agence

La différence entre Design et Design Thinking

En français, on a vite tendance à associer le design aux notions de style et d’esthétisme alors que la vision anglo-saxonne est toute autre : elle s’intéresse à la résolution de problèmes réels. C’est de l’approche anglo-saxonne que naît le design thinking : une méthode centrée sur l’utilisateur visant à résoudre des problèmes.

Quelles sont les origines du design thinking ?

Les origines du design thinking remontent aux années 1960-1970 avec Herbert Simon, chercheur en sciences cognitives et Prix Nobel d’économie en 1978. Il définit le design comme un mode de pensée et non comme la discipline consistant à donner forme aux objets physiques. Selon lui, le travail des designers est de résoudre des problèmes épineux.

Aligné sur ce principe, Donald Norman va encore plus loin et formalise pour la première fois  la notion de « design centré sur l’utilisateur » (« user-centered design ») qui constitue l’un des fondements du design thinking. Il est basé sur 3 principes clés : procéder de manière itérative, prototyper et tester avec les utilisateurs.

Le design thinking aujourd’hui

A partir des années 2000, cette approche anglo-saxonne de l’innovation se diffuse à grande échelle. D’abord aux Etats Unis (Silicon Valley) puis en Europe et en France où elle s’est enfin démocratisée avec d’autres approches comme l’agilité.

Des entreprises de tous les secteurs et toutes les industries se prêtent à l’exercice pour aboutir à la conception d’un produit, d’un service ou d’un process qui réponde vraiment à un problème identifié et aux besoins des utilisateurs. On pense ici premièrement à Apple, Google, Airbnb, Uber, Facebook, Blablacar, Ideo… mais on peut également citer Thales, précurseur de design thinking en France depuis 2009.

L’histoire d’Airbnb, de la résolution d’un problème à une véritable success story.

Remontons plusieurs années en arrière, à l’automne 2007. À l’époque, Brian Chesky et son colocataire Joe Gebbia se mettent en quête d'une solution à leur propre problème : arrondir leurs fins de mois pour pouvoir payer leur loyer sans difficultés.

Puis, à l’occasion d’une conférence sur le design industriel qui se tient à côté de chez eux, tous les hôtels du coin affichent complet bien que certains participants soient toujours désespérément à la recherche d’un logement . Disposant d'une chambre d'amis, ils décident d’acheter trois matelas gonflables (airbeds) pour les louer tout en offrant le petit-déjeuner à leurs hôtes. Ceci leur permet de récolter rapidement un peu plus de 1 000 dollars et de faire face à leurs soucis financiers.

Une fois le concept validé, ils montent rapidement un site internet baptisé Airbedandbreakfast.com pour permettre à d’autres personnes d’arrondir leurs fins de mois en accueillant des voyageurs. Puis, les matelas gonflables sont abandonnés et le nom est raccourci : il passe de Airbedandbreakfast à Airbnb.

D’autres entreprises ont tenté l'expérience du design thinking sans pour autant avoir autant de succès. C’est pourquoi, il existe aujourd’hui des méthodologies détaillées pour mettre toutes les chances de son côté.

Comment mettre en place une méthodologie Design Thinking efficace et productive ?

Comme évoqué précédemment, le design thinking est une méthode d’innovation centrée sur l’humain et le problème qu’il rencontre, à la différence d’autres approches plus techno-centrées.

La méthodologie se divise en 4 phases principales, au cours desquelles les différentes parties prenantes du projet sont (fortement) invitées à participer.

Méthodologie du Double Diamant

1. Découvrir : inspiration & recherche

Cette phase consiste à prendre le temps de décortiquer la question principale et de se poser les bonnes questions. Contrairement aux ingénieurs et aux marketeurs formés à trouver des solutions rapidement, les designers cherchent, avant tout, à trouver le vrai problème à résoudre et à regrouper des informations pour ensuite pouvoir y répondre.

Au cours de cette étape, il s’agit de faire des recherches afin de bien comprendre le problème qui nous occupe : définition, recherche, sources d’inspiration.

2. Définir : analyse des insights & identification du problème

A cette étape, on analyse les informations récoltées lors de la phase de découverte. Qu’est-ce qui est le plus important ? Quel est le vrai problème rencontré ? Quel problème résoudre en priorité ? Pour quelle cible ?

3. Développer : idéation et recherche de solutions

Cette phrase consiste à faire émerger des idées permettant de répondre au problème identifié. Pour obtenir un résultat intéressant, il faut élargir au maximum le champ des solutions possibles et ensuite sélectionner celles à tester. L’objectif est bien sûr de chercher la meilleure solution pour l’utilisateur.

4. Délivrer : création d’un prototype et tests utilisateurs

Cette phase consiste à concrétiser les idées sélectionnées en un plan d’actions rigoureusement défini, puis affiner en procédant par itération.

A cette étape, il est recommandé de prototyper, tester et créer rapidement un produit minimum viable (MVP) en créant de la valeur (recherche de ROI). La clé du succès est d’arriver à impliquer les équipes métiers pour une mise en place opérationnelle rapide même imparfaite (les améliorations suivront).

Une fois le prototype créé, place au recueil des retours utilisateurs pour corriger et améliorer le produit avant son développement. Une fois le MVP développé, suivre à la trace l’évolution de la solution dans une démarche d’amélioration continue.

Cas concret : création d’une application mobile en 4 mois en suivant la méthodologie du design thinking

La qualité d'une application mobile dépend fortement de la méthodologie adoptée.

Pour les personnes qui travaillent dans le digital : qui n’a jamais connu un projet où l'investissement des équipes internes a fortement été sous-estimé, le projet a dû être mené dans l’urgence et les délais n’ont pas été respectés ?

Résultat : projet élaboré sans réflexion commune, sans travailler l'expérience utilisateur et impliquer les utilisateurs dans la recherche, fonctionnalités oubliées ou créées mais jamais utilisées par les utilisateurs, stratégie de lancement bâclée, faible acquisition et rétention… etc. Carnage !

La solution pour sortir une application en respectant les délais : le MVP.

1. Créer son produit minimum viable (MVP) avec une approche frugale

Il est tout à fait possible de lancer une application dans un délai rapide en choisissant l’option du MVP et du produit frugal.  

L’innovation frugale invite à supprimer le superflu sans pour autant faire de concession sur la qualité et l’efficacité. Cela englobe la notion de sur-qualité et nécessite de bien connaître le juste besoin.

Cette approche permet ainsi de sécuriser le business et d’optimiser le Time to market en se concentrant uniquement sur les fonctionnalités essentielles, réalisables dans un délai court et présentant un niveau de performance et de fiabilité élevé (ex : shazam, une seule fonctionnalité).

Pour cela, la clef est de savoir dimensionner son projet en fonction de son Time to market et de passer par une étape de Design Thinking. Pour les entreprises ne disposant pas des ressources en interne pour définir correctement et développer leur MVP dans les temps impartis, il est possible de se faire accompagner par une agence compétente dans le domaine.

2. L’agence Dernier Cri au service de votre projet digital

Pour la conception de votre MVP, il est essentiel de bien définir en amont les enjeux stratégiques, business, ergonomiques et techniques. Pour cela, Dernier Cri organise des ateliers collaboratifs avec les différentes parties prenantes de votre entreprise et s’appuie sur la méthodologie Design Thinking à chaque étape.

L’objectif de cette méthodologie : vous permettre de sortir rapidement votre produit avec une feuille de route réaliste.

1. Imaginer

Inspirée de la méthodologie Design Thinking, cette étape permet de prendre la hauteur nécessaire pour définir un cap, se poser les bonnes questions, valider auprès des utilisateurs que votre produit répond à une vraie problématique et trouver la proposition de valeur qui vous différencie sur le marché.

Méthodologie Dernier Cri au service d’une approche Design Thinking

Pour cela, Dernier Cri commence par une phase d'exploration constituée :

  • d’entretiens pour comprendre votre écosystème et s’imprégner de vos problématiques et besoins,
  • d’un benchmark pour identifier les tendances, les acteurs clés et les concurrents,
  • d’une dizaine d’entretiens qualitatifs,
  • d’une étude product market fit (étude quantitative de 25 questions, au moins 500 répondants) pour récolter des données qui seront essentielles pour vous positionner correctement sur le marché et nourrir vos idées ainsi que vos pistes de réflexion.

Cette phase est suivie d’un Atelier stratégique qui consiste à sélectionner ensemble la bonne problématique et traduire les données récoltées en idées et solutions à travers différentes techniques d’idéation.

Vous ressortez de l’atelier avec :

  • une proposition de valeur claire,
  • vos personas,
  • votre business modèle,
  • votre parcours client sur l’ensemble des points de contact et du cycle de vie du produit.

S’en suit un Atelier User Flow pour co-concevoir votre solution, vos parcours clients et donner vie à un user flow complet.

Puis un Atelier Fonctionnel qui permet de déterminer l’ensemble des fonctionnalités de votre produit. Les fonctionnalités seront ensuite priorisées selon la matrice effort/impact (cf ci-dessous) pour déterminer le scope MVP, les évolutions à venir ainsi que leur planning de déploiement et de financement.

Matrice de priorisation

La dernière étape est celle de l'Étude Technique.

Celle-ci a pour but de déterminer l’architecture technique, c'est-à-dire la technologie permettant de développer un produit performant avec des cycles de livraison courts tout en répondant à ces 3 critères : qualité, coûts, délais.

Une fois cette première phase achevée, vous avez donc toutes les clés en main pour commencer la conception de votre produit sereinement.

2. Concevoir

La phase de conception, aussi appelée Design Sprint, est l’étape qui donne vie à votre produit et au parcours le plus prioritaire en 6 semaines.

Elle consiste à créer des prototypes reflétant votre identité visuelle. Ceux-ci seront testés auprès de 5 utilisateurs pour valider vos partis pris, corriger, itérer et garantir l’adoption de votre produit sur le marché.

3. Réaliser

Une fois l’audit technique réalisé, la phase de réalisation commence par un cadrage détaillé. Il s’agit de transformer les Epics, déterminées pendant les phases précédentes, en User Stories très précises pour orchestrer la réalisation sereinement. A cette étape, on passe d’un niveau macro à un niveau micro et granulaire.

Les équipes de développement et des opérations travaillent ensuite ensemble tout au long du cycle de vie de votre produit : de la création à l’exploitation, en passant par les tests et enfin le déploiement.

4. Amplifier

Une fois votre produit digital déployé, nous allons encore plus loin et travaillons sur une stratégie marketing pragmatique et efficace, centrée sur la donnée, afin d’atteindre vos objectifs business.

Nous vous accompagnons à chaque étape : de l’écriture du business plan à l’activation de vos audiences, en passant par la collecte et l’analyse de vos données. Cette phase permet d’accélérer l’acquisition, l’engagement et de proposer l’expérience la plus satisfaisante possible..

Cette méthodologie Dernier Cri, inspirée des 4 grandes étapes du Design Thinking, nous permet d'imaginer avec vous et de créer ensemble un produit à succès au travers des différents ateliers.

Cette méthodologie a été testée et approuvée par nos clients.

Isaure Tsassis

+ d’articles

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.