xavier-van-de-woestyne-initial
Xavier Van de Woestyne
Functional Programmer

Mettre en place des talks techniques internes

Dernier Cri, Méthodologie
29/11/2016

Quelques astuces pour la mise en place de ce genre de talks au sein d'une équipe de développeurs.

Dans une entreprise où les développeurs (et autres acteurs de la vie d'entreprise) travaillent sur des projets multiples, il arrive que certains ne soient pas réellement au courant de ce sur quoi travaille, concrètement, chacun des membres de l'équipe. De plus, même s'il nous arrive de partager nos passions, nos découvertes, dans des moments de pause, les conversations restent généralement peu structurées. Dans l'optique d'être informés des intérêts et de l'avancée dans certains projets, nous avons décidé de mettre en place des techtalks, soit de petites présentations réalisées par les membres de l'équipe pour présenter certains enjeux et solutions techniques en rapport avec la réalisation d'un projet, le résultat d'une veille, ou tout simplement un sujet qui les intéresse. Dans cet article, nous vous proposons une présentation des enjeux de ce genre d'interventions, mais aussi quelques modalités pour garantir la pérennité de cette démarche.

cover.jpg-large

Un des éléments principaux qui motivent les talks techniques à Dernier Cri est l'envie de partager des membres d'une même équipe. Même si nous travaillons tous sur des sujets qui tournent autour de la même thématique, nos manières d'arriver à nos fins sont souvent très différentes. Comme pour le bricoleur, au plus nos outils sont efficaces et affûtés, au plus nous serons productifs. Or, dans le monde de l'informatique et du développement, nos outils peuvent être multiples. Il peut s'agir de langages et technologies, de méthodologies, de motifs de conceptions ou d'outils plus concrets (éditeurs, logiciels).

Pourquoi les techtalks sont-ils intéressants

Au-delà du simple partage de connaissance (qui est déjà une raison très louable), à notre sens, les présentations en interne apportent bien plus !

Synthèses de problématiques

Même dans le meilleur des mondes, il arrive rarement qu'un projet ne se déroule sans embûche. Chaque projet arrive avec sa collection de problématiques que nous tâchons au mieux de solutionner. Pour arriver à surmonter les obstacles d'un projet, plusieurs solutions s'offrent à nous :

  • se creuser la tête pendant des heures ;
  • chercher sur Internet (Stackoverflow est notre ami) ;
  • demander à nos pairs.

Peu importe la solution pour arriver au bout du problème, il est fort à parier qu'il réapparaîtra sur un autre projet (à typologie similaire). Pour que la manière de solutionner ce problème soit préservée, il existe une alternative :

  • rédiger un blog-post ;
  • faire un techtalk.

Sensibiliser ses coéquipiers à des problèmes épineux peut être un véritable gain de temps pour le futur ! De plus, Albert Einstein à dit, approximativement : comprendre un concept, c'est être capable de l'expliquer à un enfant de 8 ans !.

De la veille à la présentation

Pour se tenir au courant, beaucoup de développeurs font de la veille technologique (les manières pour réaliser une bonne veille seront sûrement le sujet d'un autre article), et des agrégateurs tels que Reddit ou Hacker News sont de très bons outils pour être à la page concernant les nouveautés.

Présenter un sujet issu d'une veille permet, au-delà de faire découvrir aux autres un sujet potentiellement intéressant, de certifier l'intérêt du sujet. En effet, on sous-estime souvent la préparation d'une présentation. Nous sommes convaincus qu'en plus d'être formateur pour les spectateurs de la présentation, le rédacteur apprend beaucoup car, pour la rédaction de la présentation, il doit devenir un expert sur le sujet qu'il va couvrir. Si durant la rédaction (du support par exemple), le sujet semble devenir peu intéressant, difficilement présentable, c'est soit que le présentateur n'est pas suffisamment intéressé, soit que le sujet n'est pas suffisamment intéressant pour être une présentation à part entière. Dès lors que la portée du sujet mérite d'être accrue, il devient possible de découvrir plus que ce qui avait été initialement pensé.

Apprentissage à la prise de parole

Dans une ville comme Lille, la communication est essentielle. Ce qui est magnifique, c'est que l'on peut très vite rencontrer une grande partie de la communauté des développeurs Lillois. En effet, les points d'activités sont assez proches (et oui, Lille c'est tout petit !) et une manière d'évangéliser les opinions de son entreprise consiste à être présent aux Meetups. Participer à ce genre d'événements est déjà une bonne démarche. Cependant, être acteur d'un Meetup est encore mieux ! Faire une présentation à un Meetup n'est pas une tâche aisée, apprendre à présenter correctement un sujet peut donc être un nouvel avantage des talks internes. Un techtalk interne peut faire office d'incubation pour une présentation dans un autre contexte. Il est beaucoup plus simple de présenter à quelques développeurs que l'on connait bien plutôt que de démarrer devant un auditoire d'experts que l'on ne connaît pas. Le présentateur peut tester son talk avant d'en faire partager la communauté !

Tips pour la mise en place de talks techniques

Actuellement, nous avons eu l'occasion de réaliser une dizaines de talks internes. Les sujets ont étés très variés, par exemple :

  • la découverte du langage OCaml;
  • s'initier à l'embarqué ;
  • piloter l'infrastructure grâce à un bot, par notre sysadmin adoré.

Comme nous avons un peu d'expérience sur le sujet, voici une liste des éléments à mettre en place pour garantir une certaine viabilité (et un intérêt) aux talks internes :

  • Choisir un intervalle entre deux techtalks, ça force de manière délicate les gens à participer ;
  • centraliser le stockage des slides (pour que les membres de l'équipe y aient accès tout le temps, Slideshare, Github ou Google Drive) ;
  • relancer régulièrement les gens pour ne pas que la démarche tombe dans l'oubli ;
  • essayer, au mieux, de fixer le jour et l'heure ;
  • ouvrir les présentations à un nombre limité de participants extérieurs.

Le dernier point est à prendre avec des pincettes. Nous pensons que c'est au conférencier de choisir s'il désire ouvrir sa présentation à des personnes extérieures à l'entreprise. En effet, la confidentialité permet parfois au speaker d'être plus à l'aise sur son sujet.

Conclusion

Actuellement, nous trouvons que les talks internes sont une très bonne manière de partager des connaissances de manière ludique. De plus, certaines personnes se sont révélées être d'excellents conférenciers ! Nous avons décidé de rendre certaines présentations publiques (vous pouvez rejoindre notre Meetup) mais nous choisissons au cas par cas quelle présentation sera publique ou privée.

En plus d'être, généralement, un moment convivial et amusant, nous avons eu l'occasion de découvrir beaucoup de choses très intéressantes. Espérons que certaines présentations dépasseront le stade d'incubation pour être proposées dans des événements plus populaires !