App Store Optimization (ASO) : Améliorer durablement son classement sur les stores

22/11/2022
Thomas Blondel
Sarah Gauffriau
App Store Optimization (ASO) : Améliorer durablement son classement sur les stores
Julien Fournier - Tech Lead & Coordinateur d'agence

En quoi consiste l'ASO ?

3.3 millions, c’est le nombre d'applications disponibles sur le Google Play Store en 2022. On en trouve un peu moins sur l’Apple Store, presque 2.1 millions. Ça fait quand même beaucoup.

Quand on publie une app, on est loin d’être les premiers à le faire et encore moins les derniers. Il y a du monde sur les stores et chacun a le même objectif : être téléchargé au maximum.

Dit comme ça, ça parait évident, mais souvent quand on conçoit une app voilà ce qu’il se passe  : 

On pense à beaucoup de choses : le business model de l’application, son design, son parcours utilisateur, sa méthode de collecte de la donnée…etc, et on se dit qu’une fois l’application prête à être lancée “on fera de la pub au début pour être téléchargé, puis on verra”.  Résultat : c’est celui qui investit le plus qui gagne en visibilité. Pas cool. 

Comment faire ?

Heureusement, on peut être plus malin que ça et intégrer la publicité dans une stratégie d’acquisition plus globale.

Pour construire cette stratégie, il ne faut pas oublier qu’il y a plusieurs millions d’app sur les stores et donc se demander :  

  • Comment font les utilisateurs pour trouver et sélectionner l’app qui correspond à leur besoin ? 
  • Et surtout, comment font les stores pour organiser et classer tout ce bazar ? 

Et oui, car séduire l’utilisateur c’est bien, mais la première étape c’est conquérir les stores pour avoir plus de visibilité. D'où l'App Store Optimization.

L’objectif des appstores, c’est de répondre au mieux aux besoins de l’utilisateur qui cherche à télécharger une application. Quand un utilisateur fait une recherche sur le store, les résultats de recherche sont classés en fonction des applications qui correspondent le mieux à sa recherche, et qui répondront le mieux à son besoin. 

Pour classer les résultats, les stores se basent sur 3 axes clés : 

  • L’univers sémantique de l’application : comprendre ce que propose l’application en se basant sur les mots qu’elle emploie pour se définir ; 
  • La satisfaction de ses utilisateurs : évaluer l’expérience proposée en se basant sur des données qualitatives grâce aux notes et aux commentaires ; 
  • La vélocité de ses téléchargements : évaluer la pertinence de l’app en se basant sur la quantité de téléchargements par jour.

Sur ces 3 critères, vous pouvez facilement prendre la main sur les deux plus importants, soit l’univers sémantique et la satisfaction utilisateurs.

Construire son univers sémantique 

L’univers sémantique d’une application, c’est l’ensemble des mots qui permettent de la définir. Parmi ces derniers, il y en a qui sont propres à l’application (son nom/sa marque par exemple) et d’autres qui sont directement liés aux services/fonctionnalités qu’elle propose.

Pourquoi c'est important ?

Quand un utilisateur cherche une app, il va taper dans les moteurs de recherche des stores soit le nom de l’app qu’il recherche soit le service dont il a besoin.
Évidemment on va s’assurer que lorsqu'un utilisateur tape le nom de notre application, il la trouve directement. Mais, s'il ne nous connaît pas, il va simplement utiliser ses propres mots pour chercher ce dont il a besoin.

C’est sur ces derniers que l’on va chercher à se positionner. Et ça fait toute la différence :  

Requête "nike running" Apple store
Requête "running" Apple store

Le plus simple pour trouver les mots-clés sur lesquels se positionner, c’est de se mettre à la place de l’utilisateur et de réfléchir aux mots qu’il utiliserait pour chercher votre application. 

Sur cette étape, il n’y pas de bonnes ou de mauvaises idées. On réfléchit à tous les mots qui pourraient être dans la requête de l’utilisateur. Une fois qu’on a une belle et longue liste, on peut commencer à la challenger, à prioriser et à sélectionner ceux qui composeront l’univers sémantique de l’application. 

Ok, mais je fais quoi concrètement avec tous ces mots-clés ?

Construire son univers sémantique, ça revient à trouver les mots qui rassembleront l’application et ses potentiels utilisateurs. 

  • Sélectionner les plus pertinents

Dans la liste, certains seront assez génériques, d’autres plus spécifiques : 

  • Plus un terme est générique, plus il y a de volumes de recherches et de concurrents positionnés dessus, ce sera donc difficile d'apparaître dans les premiers résultats. 
  • Plus un terme est spécifique, plus il représente de faibles volumes de recherches et une concurrence plus restreinte, ce sera donc plus facile de se positionner dessus. 

L’idée est de trouver un juste-milieu pour se positionner sur des termes qui génèrent du volume de recherche tout en étant suffisamment spécifiques et permettre ainsi à votre application de ressortir.

Attention, construire son champ sémantique est un travail de fond. Les tendances de recherches peuvent évoluer et un mot mis de côté un jour peut devenir très intéressant quelques semaines plus tard. L'univers sémantique n’est jamais figé, il s’adapte en permanence aux évolutions de ses produits, de son marché, et des besoins de ses utilisateurs.

  • S’adapter aux mécaniques d’indexation des appstores

Selon le store, les règles diffèrent (sinon c’est pas marrant). 

Par exemple, le Google Play Store et l'Apple App Store ont des algorithmes qui accordent tous deux une grande importance aux mots-clés, mais qui ne fonctionnent pas du tout de la même façon. 

Le système de référencement du Google Play Store a un fonctionnement assez similaire au moteur de recherche Google : il tient compte de tous les éléments textuels autour de l’application pour gérer son indexation, y compris les commentaires laissés par les utilisateurs. Il est aussi nécessaire de répéter 3 à 5 fois les mêmes mots-clés au travers des différents champs pour pouvoir leur donner du poids et se positionner dessus.

Contrairement à l’App Store qui ne tient pas compte des commentaires et sur lequel il ne faut pas répéter ses mots-clés.  L’éditeur doit répartir intelligemment ces derniers dans les champs dédiés. Apple a d'ailleurs mis en place un champ consacré aux mots-clés : son contenu est caché aux utilisateurs et ce champ ne sert qu’à permettre à l’éditeur de saisir ceux sur lesquels il souhaite s’indexer.  

Astuce : économisez de la place au maximum. En écrivant vos keywords dans le champ dédié sur Apple Store Connect, séparez-les par des virgules et évitez tous les espaces, déterminants et prépositions. N’utilisez chaque mots-clés qu'une seule fois au singulier OU au pluriel.

En plus de ces différences, il faut aussi avoir en tête quels champs “pèsent le plus” dans la lecture de votre page produit :

comparaison champs Apple Store et Google Play Store

Encourager l’utilisateur à donner son feedback 

Les notes et commentaires sont le deuxième critère d’indexation le plus important. 

Une bonne note et des avis positifs faciliteront le bon classement de votre application sur les stores, et vont aussi vous permettre de gagner plus facilement la confiance de vos potentiels utilisateurs.

La plupart des utilisateurs ne téléchargent pas une app qui a moins de 4 étoiles, alors pour être réellement attractive, votre application se doit d'être toujours au-dessus de 4,5 étoiles. 

Tout le monde veut être un bon élève et le meilleur moyen d’avoir de bonnes notes et de bons avis, c’est simplement de les demander.

Trouver le bon moment

Demander oui, mais demander au bon moment. 

Un utilisateur qui vient de perdre sa dernière vie dans Candy Crush et se voit demander son avis aura tendance à laisser 1/5 étoiles et à écrire que le jeu est nul. En revanche, s’il vient de gagner 3 parties d'affilée, il sera sûrement de meilleure humeur et prêt à laisser 5/5 voire à écrire que le jeu est super sympa. 

Détecter le “bon moment”, c’est comprendre l’expérience de l’utilisateur et exploiter ses moments de succès ou de satisfaction pour recueillir son avis.

Attention, trouver le “bon moment” c’est aussi savoir à quel moment l’utilisateur est assez engagé pour donner son avis. Un utilisateur qui n’a réalisé que 3 sessions dans l’application ne sera sûrement pas prêt à donner une note, contrairement à un utilisateur plus mature qui a déjà généré plus de 20 sessions dans l'application.

Préserver l'expérience utilisateur 

L’utilisateur doit pouvoir évaluer son expérience sans avoir à sortir de l’application. 

Un utilisateur sollicité pour noter l’application et qui finalement se retrouve redirigé vers une url en dehors de l’app risque non seulement de ne pas donner son avis, mais aussi de ne pas reprendre ce qu’il était en train de faire dans l’app. 

Il s’agit donc de veiller à ne pas le couper dans son expérience et de lui faciliter la tâche le plus possible pour qu’il n’ait aucune sensation d’effort. 

Répondre aux avis 

Répondre aux avis crée du lien avec vos utilisateurs et vous valorise auprès de vos audiences. C’est la preuve qu’il y a “de vrais gens” derrière cette application, des gens sympas qui se soucient de leur communauté.

En plus, un utilisateur qui laisse un commentaire sera toujours ravi de recevoir une réponse, même s’il a laissé un commentaire négatif.

Dans le cadre d’un commentaire négatif, la réponse est d’autant plus importante qu’elle permettra peut-être de résoudre son problème, ou à minima, de lui montrer qu'il a été écouté. N’oubliez pas qu'à tout moment un utilisateur peut changer la note qu’il a mise à votre application, votre réponse peut donc le motiver à donner une meilleure note.

Les commentaires sont aussi importants car ils aident l'algorithme du Google Play Store à mieux vous indexer sur certains mots-clés, et peuvent aussi vous en inspirer des nouveaux à intégrer dans votre univers sémantique. 

Ne pas harceler vos utilisateurs

Un utilisateur sollicité plus de 3 fois ne donnera sûrement jamais son avis. Il vaut mieux ne pas insister et revenir vers lui plus tard. D'ailleurs dans l’App Store, le nombre de sollicitations par utilisateur est limité à 3 par période de 365 jours. Trouver le bon moment pour demander un feedback prend d’autant plus de sens quand on sait ça :)

Vous l’avez compris, grimper dans les stores c’est réussir à offrir une belle lecture de votre application aux utilisateurs mais aussi aux stores. C’est aussi se soucier d’engager et de satisfaire ses utilisateurs pour qu’ils partagent les meilleurs retours possible à propos de vous.  

Pour aller plus loin, c’est maintenant que vous pouvez sortir votre carte “publicité”. 

Oui, vous aviez quand même raison, la publicité c’est assez efficace pour booster le nombre de téléchargements et la visibilité. D’autant plus dans la phase de lancement de votre application.

Suite au prochain épisode !

Sarah Gauffriau

+ d’articles

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.